About






« Une image inconnue de l’ombre peut être appelée par une image connue de la lumière. »
René Magritte, Les mots et les images.





Le travail de Camila Farina est protéiforme et échappe facilement à des identifications. Et ce précisément parce que la problématique principale qui traverse ses oeuvres c'est de démontrer et apprécier le lien incertain entre ce qui est observé et ce qui est représenté. Camila Farina explore comme territoire d'investigation plastique l'espace et le temps qui séparent l'intention de produire une image et sa réalisation.

Très souvent, le squelette de chaque oeuvre se retrouve dans le dessin, outil central pour l'artiste dans l'observation de son entourage, géographique et social.
De ce travail de prise de notes, déformations, interprétations, jeux, ressortent des matières, des qualités plastiques et symboliques qui peu à peu vont ouvrir l'espace de la représentation à l'observation d'un motif  en construction, en mutation.

A partir de cette première étape de recherche sur le motif, vient s'ouvrir un dialogue contradictoire, paradoxal, qui donne à son travail une insistance vers une identité multiple et fugitive. Ainsi, l'artiste essaie de fixer à travers des processus de reproduction mécanique de l'image ces éléments éphémères, fragiles, en transition.
Le dialogue entre la main et la machine enregistre l'espace intermédiaire de la production d'une image sans finalité concrète, où les intentions disparaissent dans une suspension poétique entre matière et signification.

Cette situation intermédiaire entre processus créatif et sentiment d'être le spectateur de la partie cachée d'un travail s'intensifie avec la sensibilité et le sens de l'humour de Camila Farina. Ceci se traduit assez souvent dans des situations où ses personnages se retrouvent mal à l’aise, comme s’ils voulaient s’échapper au regard du spectateur ou comme s’ils n’acceptaient pas leur propre condition de personnage. Mais ils se traduisent aussi dans des situations où les formes sont permutées, déformées, usées jusqu'à l'épuisement de l'image. Comme si le bruit d'un dessin demandait de plus en plus d'espace dans l'oeuvre. Ces allers-retours entre une dimension de représentation figurative et un travail plus matériel sur les possibilités plastiques de l’erreur ou de la non-maitrise, font la fraicheur d’un travail qui s’ouvre comme un univers plein de reliefs et des possibilités, où le dessin fait et refait les choses, où il devient peinture, objet, installation.

Margaux Bonopera

 =================

Camila Farina uses printmaking techniques - primarily lithography and typography - to make images on paper and non-traditional materials. Her images include abstraction, figuration, text, and occasionally, cartoons. In a technological age where branded images and advertisements are ubiquitous, Farina hopes to provide alternative images that are enigmatic and sensitive.

=================

El trabajo de Camila Farina es una atención hacia la imagen como elemento omnipresente en la relación al mundo, tomándola como un vínculo físico, así como un puente. Concentrándose en sus presencias materiales tanto como conceptuales, los juegos en las composiciones de la artista parten de la repetición. Es al repetir un objeto-imagen que la artista revela los sentidos periféricos que están en juego en el plano de la representación.

Camila Farina utiliza técnicas de fabricación, reproducción y circulación como la litografía, la tipografía y otros tipos de técnicas de reproducción en múltiples.

La prensa, la marca y la huella están por todos lados. Los errores generan nuevas formas, las formas antiguas se regeneran. Yuxtaponiendo abstracción, figuración, imagen-texto, caricatura, manchas... Diferentes regímenes en los cuales planos y lineas se organizan y se chocan con la parte más inmaterial de la imagen: idea, significado, sensaciones, metáforas...

Concentrarse en técnicas que pueden parecer anacrónicas no es inocente. Lo que está en juego es el cuerpo de las imágenes, el peso de la escritura, el sentido de la mirada. En un mundo de velocidad de informaciones sin  solidez, Camila Farina se dedica a producir una obra enigmática y atractiva, en la cual cada imagen contiene su propio tiempo y cada huella se despega de un soporte a otro, en un movimiento sin fin.

JJ Moyano